Lyrics chanson yemba melu’ mbong: le bon vin de raphia

0
17
Lyrics chanson yemba melu’ mbong:  le bon vin de raphia

[Wɔ leŋ məlu’ mbɔŋ (x6) : Les vignerons du bon vin
Pε nɔŋ ndə̄ŋlə̄ŋ pək lā’ kɔ̄’ɔ̄ ńnū ɛ̄ : Vignez seulement nous boirons quand nous rentrerons
] x4

Məŋ ndə gʉ̄ɔ̄ me ntsə̄ŋ ā ŋ́gʉ̄ɔ̄ me fà’ā : Je suis allé en ville comme ça pour me chercher

Məŋ ndə gʉ̄ɔ̄ te ŋgya sāk ā ŋ́gʉ̄ɔ̄ me fà’ā : je suis allé si loin comme ça pour me chercher

Məŋ nde gʉ̄ɔ̄ me alā’ tə ndəŋ ɛ̄ ā ŋ́gʉ̄ɔ̄ me fā’ā : Je suis allé dans un village sans frontière pour me chercher

Məŋ fhɔ alā’ pək ŋ́gʉ̄ɔ̄ ā ŋ́gʉ̄ɔ̄ me mbək lō oō : Je quitte notre village/Pays pour aller souffrir ooohh!

Tāŋā azokō fa’ fa’! : Cherchant ou travaillant toute la journée

Ŋkɔ̄’ɔ acwεt fa’fa’ ē : Cherchant/travaillant toute la nuit

Á sɔŋ mbəŋ! á sɔŋ nu! : Sous la pluie! sous le soleil!

Ánɛ lepə ε , pɔ́ ánɛ lecū : Sur la montée et sur la descente

Ánɛ leyā pɔ́ ánɛ letswī : Entre donner et recevoir

N de kʉ̄ʉ̄ meghaŋ mbo te ńdʉ̄ɔ̄nē ntə̄ ŋkā’ : j’ai fuis mes ennemis au point de me cacher au champ

N de lʉ̄ɔ̄’ meghaŋ esɔ̄ te ŋ̀kúɔ́ ntə̄ akεsī ekō : j’ai évité les méchants au point de me cacher sous le lit.

N de fā’ te ŋ́kú’té pɔ́ tem esɔ̄ á wū : J’ai cherché jusqu’à trouver, ils ont anéanti par méchanceté.

Məŋ ghwuε esī ŋ́kā’ mékhu á athʉ̄ : Je suis tombé les pieds en l’air

Ḿbʉ’ə á nɛ̄t ńtshέ jʉ’ ŋjɔ̄ktē avɔ̄p ánɛ məŋ ŋgɔ́ yʉ ŋ́gʉ̄ɔ̄ nzhε za té kɔ mbo : Je me suis levé, me suis épousseté; repris mon chemin sans rancune.

Pā’a amɔ’ akhu tepɔŋ á sī ŋ́gɔ́ zi mbɔŋ : Comme à quelque chose, malheur est bon.

Lezek tsá kāā pīī lô ! : Je n’ai pas perdu mon oeil oh!

Akhu zá kāā zā’ā lô! : Mon pied ne s’est pas coupé oh!

Apu zá kāā zāŋā lô! : Ma main n’a pas fait mal oh!

Nchu gá kāā tsɛ̄t ɛ̄ : Ma bouche ne s’est pas fermée

Kétshi a nəhə mbo mí ŋ́gyā mé sī ɛ̄ : Le grillon pond ses œufs et les enfoui dans le sol

Məŋ lā’ tɔ’ɔ̄ mé akhu é pɛ̄ mé apū : malgré les difficultés je réussirai, je serais chanceux un jour; [litt., Je piétinerai avec le pied et prendrai avec la main]

Kétshi a nəhə mbo mí ŋ́gyā mé sī ɛ̄ : Le grillon pond ses œufs donne au sol

Apu zá lā’ pɛ̄ɛ̄tē ŋ́gɔ̄’ : Ma main va un jour ramasser les termites/ malgré les difficultés, je réussirai

[Məŋ mbiŋ nzem alā’ pək : Je retourne chez nous/dans notre village

É jɔkte lesī mɔ’ɔ́ gha : Nettoyer/entretenir la tombe de mon père, honorer le berceau de mes ancêtres

É gʉ̄ɔ̄ anɔ’ ŋ́ŋā’a naatəma’ : Je vais aller à la chefferie soulever le chef.

A èshʉ’ ndɔ̄k gá ńdzə̄ŋ ŋgū’ : Il viendra danser le ŋgū’ avec moi. Type de danse de victoire reservée au chef et aussi pour faire honneur à celui qu’on estime.] x 2

Ô bēna, ô bēēnà; Ô bēna , Ô bēna, ô bēēnà… : c’est un cri de guerre pousser par les guerriers après la victoire, ou à l’honneur d’un chef.

[Wɔ leŋ məlu’ mbɔŋ (x6) : Les vignerons du bon vin

Pε nɔŋ ndə̄ŋlə̄ŋ pək lā’ kɔ̄’ɔ̄ ńnū ɛ̄ : Vignez seulement nous boirons quand nous rentrerons] x4

Assa’a Telon

Məŋ nde gʉ̄ɔ̄ me ntsə̄ŋ ā ŋ́gʉ̄ɔ̄ me fā’ā Lepɔŋ tsá : Je suis allé en ville pour chercher mon bonheur

Ŋiŋ fhɔ́ alā’ pɔ́p ŋ́gʉ̄ɔ̄ ā éfa’ā le èshʉ’ zɔ̄ ŋ́gɔ́ azō : quand quelqu’un quitte son village, c’est pour chercher à devenir quelque chose demain.

Ńtó méntshi ńdzí’ mékwɛ̄t Ŋ́gʉ̄ɔ̄ me gɔ́ lɛ̄ ? : Traverser les mers/océans et les montagnes pour aller ou è?

Á ntə̄ efʉ̄ɔ̄k, á ntə̄ ntapne ê : Dans le froid et dans le désespoir

Tāŋā azokō fa’ fa’! : Cherchant ou travaillant toute la journée

Ŋkɔ̄’ɔ acwεt fa’fa’ ē : Cherchant/travaillant toute la nuit

Ánɛ leswiŋte pɔ́ ánɛ lezwi’te : Dans la prière et dans l’attente

Ánɛ lekwaŋte pɔ́ ánɛ lekīmtē : Dans la pensée et les souvenirs

Ánɛ lefhʉ’te pɔ́ ánɛ leməkte : Dans la pitié et le chagrin

N de kʉ̄ʉ̄ meghaŋ mbo te ńdʉ̄ɔ̄nē ntə̄ ŋkā’ : j’ai fuis mes ennemis au point de me cacher au champ

N de lʉ̄ɔ̄’ meghaŋ esɔ̄ te Ŋ̀kúɔ́ ntə̄ akεsī ekō : j’ai évité les méchants au point de me cacher sous le lit

N de fā’ te ŋ́kú’té pɔ́ tem esɔ̄ á wū : J’ai cherché jusqu’à trouver ils ont fait la méchanceté dessus/ils ont anéanti par méchanceté

Məŋ ghwuε esī ŋ́kā’ mékhu á athʉ̄ : Je suis tombé les pieds en l’air

Ḿbʉ’ə á nɛ̄t ńtshέ jʉ’ ŋjɔ̄ktē avɔ̄p ánɛ məŋ ŋgɔ́ yʉ ŋ́gʉ̄ɔ̄ nzhε za té kɔ mbo : Je me suis levé, me suis épousseté; repris mon chemin sans rancune.

Pā’a amɔ’ akhu tepɔŋ á sī ŋ́gɔ́ zi mbɔŋ : Comme à quelque chose, malheur est bon.

Lezek tsá kāā pīī lô : je n’ai pas perdu mon œil oh!

Akhu zá kāā zā’ā lô! : Mon pied ne s’est pas coupé oh!

Apu zá kāā zāŋā lô! : Je n’ai pas mal à la main oh!

Athu zá kāā sāā : ma tête ne s’est pas cassé.

Kétshi a nəhə mbo mí ŋ́gyā mé sī ɛ̄ : Aussi longtemps qu’il y aura la vie, il y aura espoir [Litt., Le grillon pond ses œufs et les enfoui dans le sol].

Məŋ lā’ tɔ’ɔ̄ mé akhu é pɛ̄ mé apū : malgré les difficultés je réussirai, je serais chanceux un jour; [litt., Je piétinerai avec le pied et prendrai avec la main]

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here


1 + 5 =