Clavier Africa pour la saisie des langues africaines: Clafrica

0
810
Clavier Africa pour la saisie des langues africaines: Clafrica

Lien direct de telechargement: http://bit.ly/clafrica

Toute langue parlée et non écrite est une langue vouée à la disparition.

Grâce à ce clavier que vous offre Resulam, vous pouvez ecrire les langues africaines en utilisant l’Alphabet Phonetique des Langues Africaines.
Pour apprendre a lire cette alphabet de manière visuelle et sonore, bien vouloir telecharger cette application Android
https://play.google.com/store/apps/details?id=com.resulam.lalphabam_new&hl=en

Bien que certaines conventions puissent légèrement différer d’un pays à l’autre, cette application a pour objectif d’uniformiser l’écriture des langues africaines.

L’alphabet africain de référence (ARA) est un alphabet basé sur l’alphabet latin, proposé à la réunion de Niamey, organisé par l’UNESCO, au Niger en 1978.

La réunion de Niamey recommanda l’usage d’une lettre avec ou sans accents diacritiques pour représenter un phonème au lieu de digramme ou trigramme.

L’alphabet international africain (AIA) est un alphabet fondé sur l’alphabet latin, proposé en 1927 par l’Institut international des langues et civilisations africaines de Londres sous la direction de Diedrich Westermann. Il a été créé afin de permettre la transcription des langues africaines pour des usages scientifiques et pratiques.

L’Alphabet des langues nationales est un ensemble de règles pour l’écriture de langues du Bénin, élaboré par la Commission nationale de linguistique (CNL) en 1975.

L’alphabet pan-nigérian est un ensemble de caractères latins comprenant des lettres diacritées et des lettres supplémentaires. Il a été conçu pour que l’on puisse, en théorie, écrire toutes les langues du Nigeria

La standardisation et uniformisation de l’orthographe des langues nationales du Zaïre est un ensemble de règles orthographiques et de critères alphabétiques recommandés par une des commissions du premier séminaire des linguistes du Zaïre (aujourd’hui République démocratique du Congo) à Lubumbashi du 22 au 26 mai 1974. Les langues directement concernées sont : le kikongo, le lingala, le swahili et le tshiluba.

L’Alphabet général des langues camerounaises (AGLC) est un sous ensemble de l’Alphabet Phonétique des Langues Africaines, qui est un ensemble de graphies créé pour les langues du Cameroun.

Cet alphabet est basé sur l’alphabet latin et utilise des lettres supplémentaires. Il provient de l’Alphabet des langues bantoues de 1970. Il a été créé en 1978, édité par Maurice Tadadjeu et Étienne Sadembouo, testé pendant un an et adopté sous l’égide de l’université de Yaoundé et de la recherche scientifique (ONAREST) avec la participation des linguistes de SIL International. Il est publié à nouveau en 1984.

L’Association nationale des commissions de langues camerounaises (ANACLAC) a adopté l’AGLC comme alphabet et son orthographe pour ses travaux en langues camerounaises.

PS. La phonologie étudie l’organisation ORTHOGRAPHIQUE des sons d’une langue, tandis que la phonétique s’intéresse aux sons en tant qu’unités acoustiques. La phonétique a pour objet d’associer a chaque son un symbole unique, alors que la phonologie se donne des règles orthographique de lecture d’un mot.

KeyWords: Langue Africaines, Langues Bantou, Langues Camerounaises, Langues Bamilékés, Langue Sawa, Langues beti-Fang, Fe’efe’e, Bafang, Bana, Haut-Nkam, Grassfield, Langues Minoritaires.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here